Un Escape Game fermier, ça vous tente ?

Thomas Simonian | |
escape game fermier | Mon Journal Local
Thomas Giacomanti de Starmaxx remet un chèque de 3000 euros à Aurélien Cartade et Romain Soucaze (Ferme Sancet) - Photo : DR
Temps de lecture : 3 minutes

Nouveauté. C’est du côté de Baudéan, au cœur de la Vallée de Lesponne, qu’une initiative originale a pris forme pour révolutionner le tourisme vert. Le jeune agriculteur Romain Soucaze, de la ferme « Chez Sancet », a décidé d’y créer un Escape Game fermier pour attirer une nouvelle clientèle. L’initiative vient d’ailleurs d’être saluée par la marque de pneus agricoles Starmaxx, qui lui a octroyée une aide de 3000 euros dans le cadre de son concours « Coup de Pouce ». Romain est donc un agriculteur-entrepreneur pleinement dans son temps, qui souhaite mettre en valeur la culture made in 65. Il a répondu à nos questions.

Lire la suite

Ariane, une jeune entrepreneuse en béton non armé

Thomas Simonian | |
ariane vermaut | Mon Journal Local
Ariane Vermaut, une jeunesse qui entreprend - Photo : MJL 65
Temps de lecture : 2 minutes

Réussite. Ariane est une étudiante de l’ENIT, mais pas que … Depuis de longs mois elle a mûri un projet entrepreneurial qui devrait se concrétiser en 2022. Nous l’avons rencontré au cœur de son école, et elle nous a raconté une bien belle aventure.

Lire la suite

« Bocal Bigourdan » la marque qui va secouer nos traditions culinaires

Thomas Simonian | |
IMG 20211124 102348 (1) (2) | Mon Journal Local
Jean-Baptiste Morère nous présente son "Bocal Bigourdan"
Temps de lecture : 2 minutes

Food 65. Une conserverie qui met en avant une certaine modernité vient de naître du côté de Maubourguet. « Bocal Bigourdan » est une marque qui multiplie les initiatives sous la houlette d’un jeune entrepreneur local, Jean-Baptiste Morère. « Mon Journal Local » l’a rencontré dans son restaurant. Rendez-vous avec un amoureux de l’assiette.

Depuis plus de 40 ans la brasserie « Chez Dauba » est une institution à Maubourguet. Elle règne sur la place de la Libération en faisant face à la Halle … Cette affaire familiale n’a jamais désempli depuis sa création, et se permet le luxe aujourd’hui d’un passage de témoin réussi. C’est donc maintenant à Jean-Baptiste de prendre avec humilité et enthousiasme la suite de ses parents : « Je connais le métier par cœur. Mes parents m’ont transmis le goût des choses bien faites, mais surtout ce désir de faire plaisir aux autres et à nos clients en particulier. Dans la famille nous sommes des épicuriens et nous aimons faire des plats qui parlent aux gens.»

Lire la suite

La Maison Ader nous confie tous ses secrets

Thomas Simonian | |
maison ader | Mon Journal Local
Lionel et Hervé Ader, la réussite d'une maison familiale - Photo : Maison Ader
Temps de lecture : 3 minutes

Charcuterie. La Maison Ader régale depuis de très longues décennies avec le même succès. Les générations se succèdent et l’entreprise de Trie-sur-Baïse continue un développement progressif, qui en fait l’une des marques les plus réputées de Bigorre. La porte du siège du groupe familial s’ouvre, et c’est Lionel Ader (co-gérant avec son frère Hervé) qui nous accueille. Il nous livre le récit d’une saga familiale et les recettes d’un succès. Rencontre.

Lire la suite

Ensemble, allons au Tiers-Lieu « Amassa » !

Thomas Simonian | |
épicerie amassa | Mon Journal Local
Une équipe solidaire au Tiers-Lieu "Amassa" - Photo : Facebook
Temps de lecture : 2 minutes

« Le Club des 6 » est une association nationale dont l’objectif est à saluer, à encourager : la création de logements inclusifs qui permettent la colocation pour personnes handicapées. Cette structure a décidé d’agir et de s’investir à Lourdes avec le lancement du tiers-lieu « Amassa ». Au rendez-vous : des appartements, un espace de coworking et une épicerie solidaire. Un bien bel exemple pour défendre une autre économie. Présentation d’un endroit unique.

C’est Marie-Noëlle Laurioux, coordinatrice du lieu, qui fait le guide : « Nous avons souhaité un lieu dans lequel tout le monde puisse se mélanger, puisse échanger. Ici nous avons un étage de logements à destination des personnes handicapées, et un étage pour les seniors et des logements sociaux. Il vont tous cohabiter. Toutes ces populations vont s’enrichir de l’autre … » Dans les projets portés par « Le Club des 6 » il y a également la volonté d’associer d’autres activités aux logements, pour ouvrir le projet au plus grand nombre. Du côté de Lourdes, c’est donc un tiers-lieu qui vient d’ouvrir ses portes : « L’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées a mené une étude sur le sujet sur la base d’un questionnaire. La collectivité a alors repéré que la création de tiers-lieux sur Lourdes faisait sens … Le projet a alors pris corps et un collectif de bénévoles s’est mis au travail. »

Lire la suite

Les mandataires immobiliers, ça cartonne !

Thomas Simonian | |
joyce pardonche | Mon journal local
Joyce Pardonche, un style, un dynamisme, au service de l'immobilier - Photo : Facebook
Temps de lecture : 2 minutes

Depuis quatre ans, Joyce Pardonche, aujourd’hui manager, est conseillère chez IAD France, entreprise référence en matière de réseaux de mandataires immobiliers. Les traditionnelles agences immobilières (avec pas de porte) ne sont plus la tendance du moment, et les indépendants à l’instar de Joyce sont en train de « révolutionner » tout un secteur. Petit état des lieux sur un métier qui se rapproche de plus en plus de celui d’agent immobilier.

Le mandataire (négociateur) immobilier, qu’es aquo ? Il a clairement un statut indépendant, c’est un auto-entrepreneur qui ne peut prétendre à un statut salarié, et qui n’a pas besoin d’un diplôme spécifique pour exercer. Même s’il peut être rattaché à un réseau (à qui il redistribue un pourcentage sur les transactions), il n’est pas habilité à rédiger des compromis de vente. Il doit laisser cet acte à un notaire. Joyce Pardonche nous explique pour quelles raisons elle a opté pour ce statut : « Après plusieurs expériences dans la vente, j’ai su très vite que je n’étais pas faite pour avoir une hiérarchie au-dessus de moi. J’ai besoin de me sentir libre, de pouvoir gérer mon temps … Ceci dit j’ai également un bon esprit d’équipe et de camaraderie, et c’est pour cette raison que je m’éclate au sein du réseau IAD. »

Lire la suite

La famille Laplace veut dynamiser le Madiran

Thomas Simonian | | ,
La 4ème génération Laplace en action ! - Photo : DR

Temps de lecture : 3 minutesOn l’oublie souvent mais le vin est un pilier de l’économie de notre territoire. Il est sans doute même sous-exploité aujourd’hui, et selon plusieurs acteurs du secteur, le Madiran serait le grand oublié des décideurs locaux. Reportage au cœur des vignobles.

Lire la suite