Le voyage d’Adama, de la souffrance pour atteindre un rêve

Thomas Simonian | | ,
About 150 refugees/migrants from africa sitting on a rubberboat in bad condition and want to cross the mediterrean sea to europe | Mon Journal Local
Certains traversent la Méditerranée ... et arrivent en Bigorre - Photo : Alamy Images
Temps de lecture : 3 minutes

Traversée. Début janvier vous avez pu découvrir notre reportage « Le grand voyage : de l’Afrique à la Bigorre », une rencontre avec deux jeunes migrants (Mamoudou et Alpha), aujourd’hui quasi bigourdans, et des acteurs associatifs locaux spécialistes de la thématique. Le jour du tournage Adama était là pour accompagner ces amis guinéens … mais il ne souhaitait pas être reconnu. Peut-être n’osait-il pas face caméra. Nous avons donc pris le temps de l’échange avec lui, les projecteurs éteints. Une conclusion s’impose : il souhaitait vraiment témoigner. Tant mieux car son récit nous permet de bousculer les préjugés et d’humaniser une actualité souvent caricaturée.

Lire la suite

La faillite de notre offre de soins : le témoignage qui fait froid dans le dos

Thomas Simonian | | ,
DANIEL LABARRE | Mon Journal Local
Daniel Labarre dans les locaux de Sud Santé à Tarbes - Photo : MJL 65
Temps de lecture : 4 minutes

Santé. Le COVID a accéléré un processus, celui de la déliquescence de notre système de santé. Entre un manque cruel d’effectifs dans tous les services et dans tous les centres hospitaliers, la fermeture des urgences de l’Ormeau, celles de nuit à Bagnères, le projet d’Hôpital unique qui continue d’agiter les débats ainsi que le manque de médecins généralistes, la situation devient intenable dans les Hautes-Pyrénées. La crise ne couve plus, elle est là ! Afin de mettre des mots sur les maux, nous avons rencontré Daniel Labarre, le secrétaire départemental de SUD Santé-Sociaux 65. Son constat est sans appel : « Nous n’avons plus aucune illusion ».

Lire la suite

La « Vélorution » bagnéraise, pour changer la planète à deux roues

Thomas Simonian | | ,
vélorution bagneres 2 | Mon Journal Local
Ambiance familiale pour la "Vélorution" de Bagnères en octobre dernier - Photo : DR
Temps de lecture : 2 minutes

Sprinteurs. Le concept de « Vélorution » est devenu dans notre département un virus peut-être plus contagieux que le variant Omicron. Nous avions déjà évoqué sur notre site la « Vélorution » tarbaise qui a récemment connu un beau succès (déjà deux éditions) pour maintenant mettre en avant celle de Bagnères-de-Bigorre, portée par de vrais passionnés. Jean Barès, membre du collectif « Osez le vélo », nous a reçu pour parler avenir, écologie et urgence. Car derrière la promotion du vélo il n’est pas question de cacher la finalité sociétale, construire un monde meilleur. Ah au fait, la Vélorution qu’es aquo ? C’est tendre à une masse critique pour revendiquer de vraies avancées pour les deux roues. En clair passer du petit au grand braquet.

Jean Barès est l’un des animateurs de la « Vélorution » de Bagnères (déjà deux éditions au compteur) . Ce pyrénéen d’adoption venu du Tarn (« Je suis venu ici pour changer de vie, et libérer du temps pour ma famille et mes engagements ») est un fou de vélo : « Au départ c’était uniquement une pratique sportive via le VTT, mais au fil du temps j’ai compris que le vélo pouvait être bien autre chose. Il est le symbole des mutations en cours. ». Il y a deux ans c’est à la « Fête de la Biodiversité » que Jean a rencontré les membres de l’association « Recyclo-Loco », eux-mêmes initiateurs du collectif « Osez le vélo » auquel Jean a adhéré : « L’objectif est de peser sur les acteurs locaux pour promouvoir la pratique du vélo. Nous souhaitons d’ailleurs conserver ce statut de collectif car il est très souple et permet une grande liberté. » Jean nous confie que le vélo est aujourd’hui dans une réelle dynamique due sans aucun doute à des actualités qui se télescopent, le réchauffement climatique et la crise sanitaire du COVID : « Il y a clairement un développement remarquable en Europe depuis plusieurs années, et chez nous maintenant. Les décideurs locaux se sont enfin saisis du sujet et nous arrivons désormais à nous faire entendre. » Les choses bougent en effet : la ville de Bagnères a limité la vitesse à 30 km/h en centre-ville, la CCHB* a créé un poste de chargée de mission Vélo et mobilité active et un Schéma Directeur Cyclable a été réalisé en peu de temps. L’objectif politique est à terme de mettre en cohérence le Plan Vélo de la CCHB avec celui de l’Agglo TLP (Tarbes-Lourdes-Pyrénées) afin d’offrir aux cyclistes dans l’avenir un circuit clair et sécurisé entre Tarbes et Campan. Afin de continuer à bousculer les politiques sur la thématique et à promouvoir une pratique qui permet de se libérer peu à peu de l’emprise des transports polluants, « Osez le Vélo » a décidé d’importer un concept qui se développe internationalement, celui de la « Vélorution » : « Nous portons un message environnemental qui doit être entendu, et nous profitons de la Vélorution pour communiquer auprès du plus grand nombre avec l’idée qu’il est aujourd’hui possible de faire du vélo en toute sécurité. »

« Nous portons un message environnemental qui doit être entendu »

Jean BARES

Un message volontairement sociétal

Jean Barès assume porter avec ses amis un projet quasi politique : « Il s’agit de défendre un avenir sain pour les générations à venir. Avec le collectif nous dénonçons mais surtout nous proposons. » Et de nous faire un inventaire des pistes de travail et des objectifs, apaiser la circulation – rendre nos centres-bourg plus attractifs – défendre le bien-être et la santé de tous, tout en mettant en valeur les relations nécessaires avec les écoles (l’Éducation Nationale a d’ailleurs initié le plan « Savoir rouler à vélo ») et les entreprises. Pour Jean il faut donc profiter du contexte actuel pour accélérer un processus en cours : « Le COVID a ouvert les yeux à beaucoup avec une certaine sédentarité qui nous a été imposée avec les confinements successifs. Certains ont pu découvrir à cette occasion que le vélo était l’idéal pour les balades en famille et pour se rapprocher de la nature. Il y a désormais un engouement sur lequel nous avons collectivement le devoir de surfer, d’autant que j’ai le sentiment qu’ici le vélo c’est dans les gènes. Je vois beaucoup de retraités pratiquer, et notamment beaucoup de femmes. » Un constat qui tombe plutôt bien car la prochaine « Vélorution » bagnéraise aura lieu le 6 mars prochain et sera justement axée sur les femmes (en préambule de la Journée des droits des femmes du 8 mars). Avec une nouvelle fois un message … politique et sociétal.

* Communauté de communes de la Haute-Bigorre

On the web : https://osezlevelo65.wordpress.com/

+ En savoir plus sur la « Vélorution » tarbaise ci-dessous :

Présidentielle : ça s’active en Bigorre pour soutenir Macron

Thomas Simonian | | ,
françois xavier brunet | Mon Journal Local
FX Brunet interroge : "L'alternative à Macron c'est quoi au fond aujourd'hui ? C'est soit l'extrême-droite, soit la droite ultra-conservatrice !" - Photo : MJL 65
Temps de lecture : 5 minutes

Élysée. La campagne présidentielle est déjà lancée même si le président sortant, un certain Emmanuel Macron, n’est pas encore officiellement candidat. En coulisses sa candidature est pourtant un secret de Polichinelle et les soutiens s’activent … En Bigorre, sous l’impulsion du député Jean-Bernard Sempastous, un comité de soutien co-présidé par Gaëlle Vallin (maire d’Argelès-Gazost) et François-Xavier Brunet (président de la CCI des Hautes-Pyrénées) vient tout juste de se créer pour fédérer les élus et les personnalités qui souhaitent encourager Emmanuel Macron dans sa quête d’un deuxième mandat présidentiel. Jacques Brune (Président de la communauté de communes de la Haute-Bigorre) et Pascal Claverie (1er adjoint au maire de Tarbes, membre du bureau de l’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées) ont déjà répondu à l’appel. François-Xavier Brunet, qui est aussi membre du CESE (conseil économique social et environnemental), a pris le temps de répondre à nos questions : « Le bilan d’Emmanuel Macron est profitable pour le pays. »

Lire la suite

Législatives : une candidature « apartisane » veut surprendre

Thomas Simonian | | ,
yves castera marie kaczmarek | Mon Journal Local
Un tandem "gilets jaunes" veut porter une autre politique sur la 2ème circonscription - Photo : MJL 65
Temps de lecture : 3 minutes

Campagne. Il est artisan, elle est assistante maternelle. Yves Castéra (candidat) et Marie Kaczmarek (suppléante), deux personnalités issues du mouvement des « Gilets Jaunes » dans le département, viennent d’annoncer leur candidature surprise aux futures élections législatives sur la deuxième circonscription : « Nous allons nous adresser à tous les électeurs. » Ils ont accepté de répondre aux questions de « Mon Journal Local » : « Nous portons une candidature politique apartisane. »

Lire la suite

Une résidence séniors à Brauhauban, Pierre Lagonelle dit non !

Thomas Simonian | | ,
parking sempe | Mon Journal Local
Un parking tarbais objet de discordes - Photo : P.Sempé
Temps de lecture : 2 minutes

En colère. Pierre Lagonelle, élu d’opposition à la mairie de Tarbes, s’oppose frontalement et clairement au projet de résidence séniors qui est désormais prévu en lieu et place de l’actuel parking Sempé (face à la halle Brauhauban). « Une faute de goût » qui s’avère également pour l’élu « Tarbes pour tous » une « faute  économique. » Il a répondu à nos questions pour s’expliquer.

Lire la suite

Du nouveau dans la Vallée du Louron

Rédac Mon Journal Local 65 | | ,
louron delga | Mon Journal Local
Du beau monde dont les sportifs Fabien Pelous et Fabien Barthez pour saluer de nouvelles installations - Photo : DR
Temps de lecture : 3 minutes

En raison du contexte sanitaire, l’ascenseur valléen Skyvall, la nouvelle salle Valgora ainsi que le nouveau terrain de sports et ses équipements n’avaient pu être inaugurés lors de leurs ouvertures respectives. Ce samedi 4 décembre, Rodrigue Furcy, préfet des Hautes-Pyrénées, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Michel Pélieu, président du Département des Hautes-Pyrénées, ainsi que Noël Lacaze, maire de Loudenvielle, ont donc visité ces trois équipements structurants pour Loudenvielle, la station de Peyragudes et la Vallée du Louron.

Lire la suite

Le come-back de la musique sacrée à Lourdes

Thomas Simonian | | ,
jean francois zygel lg | Mon Journal Local
Le grand pianiste Jean-François Zygel à Lourdes le 5/12 - Photo : DR
Temps de lecture : 2 minutes

Ciné et musique. Le « Festival de Musique Sacrée » de Lourdes est enfin de retour suite à de nombreux reports liés à la crise COVID. Il va notamment nous proposer un rendez-vous original avec un ciné-concert porté par le grand pianiste Jean-François Zygel. Afin d’en savoir plus, nous avons pris un chocolat chaud en compagnie du président du festival, Arnaud Penet : « La musique va nous faire oublier l’actualité … » Une promesse qui en dit long sur les ambitions de la programmation.

Le « Festival de Musique Sacrée » de Lourdes est une institution. Son histoire ? Il y a près de 55 ans, deux musiciens très complices et amis, Kurt Redel et Georges Loustalot, ont initié la création de l’événement. Arnaud Penet, président du festival, nous conte les débuts : « Ils étaient tous les deux flûtistes de renommée internationale, ils ont parcouru le monde entier et étaient des références dans le milieu. Georges Loustalot a terminé sa vie en Bigorre et a été professeur à Tarbes. C’est donc ici qu’avec son ami Kurt ils ont eu l’idée du festival qui va donc démarrer dans les sanctuaires. C’est d’ailleurs dans la Basilique du Rosaire qu’ont eu lieu les premiers concerts. Nous avons consulté les archives et je peux vous assurer que dès les premières années les plus grandes stars internationales sont venues à Lourdes. Les concerts et récitals étaient diffusés via l’ORTF (office de radiodiffusion-télévision française) de l’époque, c’était énorme ! » Ce rendez-vous est donc devenu incontournable au fil des ans, et aura permis à Lourdes d’entretenir ce lien charnel entre l’art et la spiritualité.

Lire la suite

Tarbes : animateurs en colère

Thomas Simonian | | ,
Positive blindfolded girl finding other players | Mon Journal Local
Les animateurs ont des statuts précaires pour s'occuper de nos enfants - Photo : Alamy Images
Temps de lecture : 3 minutes

Appel au secours. Les animateurs périscolaires étaient en grève vendredi dernier. Un mouvement de fond qui met en lumière un métier trop souvent oublié par les politiques publiques, et qui travaille dans des conditions détériorées depuis plusieurs années. Salaires, statuts précaires, temps partiels, emplois du temps délirants … Il est peut-être temps pour Virginie Dominguez (CGT), coordinatrice au pôle Animation de la mairie de Tarbes, de mettre tous les sujets sur la table. Elle s’en explique dans nos colonnes.

Lire la suite

Tarbes : le ton monte entre dealers et policiers

Thomas Simonian | | ,
Police car in Nice, France | Mon Journal Local
Des policiers menacés à Tarbes, la réalité rattrape la fiction - Photo : Alamy Images
Temps de lecture : 2 minutes

Violence. Depuis plusieurs semaines les faits divers liés au trafic de stupéfiants se multiplient à Tarbes, mais vendredi dernier nous sommes entrés dans un nouveau type de guerre entre dealers et policiers. « Ce qui s’est passé démontre que les forces de l’ordre sont aujourd’hui en danger, à Tarbes comme ailleurs », nous confie Nicolas Cabos du syndicat de police SGP FO 65. Explications et récit.

Lire la suite