Législatives : une candidature « apartisane » veut surprendre

Thomas Simonian | | ,
yves castera marie kaczmarek | Mon Journal Local
Un tandem "gilets jaunes" veut porter une autre politique sur la 2ème circonscription - Photo : MJL 65
Temps de lecture : 3 minutes

Campagne. Il est artisan, elle est assistante maternelle. Yves Castéra (candidat) et Marie Kaczmarek (suppléante), deux personnalités issues du mouvement des « Gilets Jaunes » dans le département, viennent d’annoncer leur candidature surprise aux futures élections législatives sur la deuxième circonscription : « Nous allons nous adresser à tous les électeurs. » Ils ont accepté de répondre aux questions de « Mon Journal Local » : « Nous portons une candidature politique apartisane. »

Ils sont tous les deux issus du « Collectif de synthèse des Gilets Jaunes du 65 », et ont fait partie des tous premiers à investir les ronds points de Bigorre en 2018. Yves Castéra était au rond-point sous le pont à l’entrée du Méridien et Marie Kaczmarek était au péage d’Ibos : « J’ai senti à ce moment-là qu’il fallait bouger, c’était un ras-le-bol général. Ce fut une expérience de vie unique », nous confie cette dernière. Si on peut s’étonner qu’aujourd’hui les « Gilets Jaunes » ne reprennent pas vigueur, alors que le prix de l’essence comme celui du gaz pour exemple flambent et que la précarité gagne du terrain, cela ne semble pas forcément surprendre Yves Castéra : « Il y a deux phénomènes qui se conjuguent. Le premier est que pour beaucoup d’entre nous la mobilisation n’a au final par servi à grand chose, la preuve est d’ailleurs faite avec le constat que vous venez de poser. Le deuxième est lié à la crise du Covid avec une division des forces entre les pro-vaccins et les antivax … Difficile donc de repartir dans de telles conditions. » Ce qui n’empêche pas les critiques envers l’exécutif de ces deux mégaphones hauts-pyrénéens de la colère sociale : « Nous ne pouvons plus tolérer l’état d’urgence permanent, les conseils de défense hebdomadaires et le manque de concertation autant avec les parlementaires qu’avec les élus locaux. Nous vivons clairement une injustice démocratique », tonne Yves.

L’envie de s’engager

Yves et Marie ont pourtant décidé de relever le gant, et de poursuivre leur engagement sous une autre forme. Ils seront candidats aux législatives en juin prochain sur la deuxième circonscription : « Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas seulement de deux Gilets Jaunes qui se présentent. Nous sommes des citoyens qui souhaitent œuvrer pour le territoire, et surtout être des relais pour tous », nous explique Marie. Un propos qu’Yves Castéra complète : « Le mouvement des Gilets Jaunes est avant tout social , ce n’est pas un mouvement politique. Et à l’intérieur vous avez tous les courants de pensée représentés … Notre volonté avec Marie est de se tenir éloignés de toutes les chapelles politiciennes et de porter une sensibilité libre mais liée à notre territoire. Notre candidature est là avant tout pour parler des invisibles, de tous ces Bigourdans qui souffrent et qui ne comptent pas pour les élites. » Un sujet est prédominant pour ces candidats pas tout à fait comme les autres, c’est celui de l’abstention. Yves décortique : « L’organisation politique actuelle de la cité a généré sur les derniers scrutins quasi 70% d’abstention. Nous proposons donc à travers notre candidature une autre manière d’envisager la démocratie, et ainsi inciter ceux qui ne croient plus au vote à reprendre le chemin des isoloirs. Nous voulons faire entrer le monde du travail, le vrai, à l’Assemblée Nationale ! Pas les avocats, les médecins et les hauts-fonctionnaires de Macron ! » Le message est clair, avec un programme qui sera articulé autour de quatre thèmes principaux qui vont permettre « de remettre l’humain au centre de tout » : les injustices sociales, fiscales, climatiques et démocratiques.

« Nous proposons avec notre candidature une autre manière d’envisager la démocratie »

Yves CASTERA

Face à des « Gilets Jaunes » ?

Des figures du mouvement des « Gilets Jaunes », Benjamin Cauchy et Jacline Mouraud, ont décidé d’apporter leur soutien à Eric Zemmour dans le cadre de l’élection présidentielle. Yves Castéra pose un regard nuancé mais critique sur ces prises de position : « Le mouvement a certes fait médiatiquement émerger quelques figures, mais tout le monde a un parcours différent. Ces figures du mouvement ont leurs idées, et ont légitimement le droit de s’engager politiquement là ou ils le souhaitent. Mais ils ne sont pas représentatifs des « Gilets Jaunes », comme nous d’ailleurs … Ils sont représentatifs d’eux-mêmes, et pour ma part 1- Je ne partage pas certaines de leurs valeurs 2- Avec Marie, nous ne souhaitons pas entrer dans cette politique politicienne qui vise à utiliser l’image du mouvement. Quand j’ai vu Jacline Mouraud sur la tribune du meeting d’Eric Zemmour avec son gilet jaune, j’ai vraiment penser que c’était une grave erreur de sa part et qu’elle ne respectait pas tous ceux qui étaient sur les ronds points … »

Une campagne déjà planifiée

Yves Castéra le revendique : « Nous avons une équipe avec beaucoup de compétences à nos côtés, et chacun sait déjà ce qu’il a à faire. Avec Marie, nous allons entamer dès janvier la phase 1 de notre campagne en allant à la rencontre des collectifs et des associations. Le but est de penser notre future profession de foi avec tous ces acteurs. Ensuite dans une seconde phase, et si les conditions sanitaires le permettent, nous organiserons des réunions publiques dans les cantons. » Et Marie Kaczmarek de compléter : «Nous avons une démarche vraiment participative. Nous allons être à l’écoute de tous, vraiment de tous. La question du pouvoir d’achat est notre priorité.»

Mail : notrepouvoirdagir@gmail.com

Facebook : : https://www.facebook.com/notrepouvoirdagir